. . .
  • 2021 Avenue Union, bureau 855, Montréal (QC) H3A 2S9
  • (514) 931-5757
  • 2021 Avenue Union, bureau 855 Montréal (QC) H3A 2S9
  • (514) 931-5757

Historique

Début des années ’80 – Un petit groupe de professionnelles du CLSC Métro se soucie du sort de nombreuses personnes ayant un vécu psychiatrique qui errent dans les rues de Montréal et envisage leur offrir une aide. La suggestion d’une usagère du CLSC leur donne l’idée de concevoir un programme de relation amicale développée entre un membre et un bénévole sélectionné, formé et encadré.

1984 – En mars, le programme de relation amicale voit le jour grâce à l’appui financier du gouvernement fédéral qui est accordé pour une période d’un an. En novembre, l’organisme s’incorpore.

1985 – Une subvention du ministère des Affaires sociales et une bourse de recherche permettent à l’organisme de poursuivre ses activités pendant dix-huit autres mois. Pendant ce temps, on implante trois autres programmes. D’abord, pour répondre aux requêtes de la clientèle, un programme de suivi communautaire, jusque là dispensé sur demande, se structure et s’offre désormais régulièrement. Puis au printemps, un comité de professionnels responsable d’un centre de jour pour personnes qui ont un problème de santé mentale nous en lègue l’administration. Situé au coeur du centre-ville de Montréal, le centre de jour et de soir est depuis ouvert quotidiennement. Finalement, à l’automne de la même année, une entente avec l’Université Concordia permet l’instauration d’un service d’art-thérapie. Faute de fonds, ce service disparaîtra en avril 1992.

1986 – Grâce à une recommandation du comité d’implantation des ressources en santé mentale de la sous-région centre-ouest de Montréal portée à l’attention du Conseil régional de la santé et des services sociaux du Montréal métropolitain, l’Association Bénévole Amitié Inc. s’assure d’un financement récurrent pour une partie des services offerts.

1989 – L’organisme met sur pied un programme d’aide au maintien dans la communauté. Trois bénéficiaires de l’aide sociale participant à une mesure d’employabilité font l’apprentissage du travail d’auxiliaire-familial tout en secondant les membres dans leurs tâches quotidiennes. Cette subvention a pris fin au mois de mars 1998.

1990 – On reconnaît l’expérience de l’organisme en matière de défense des droits en lui accordant le mandat pour la sous-région centre-ouest. L’expérience n’aura duré que trois ans, la Régie régionale ayant choisi de rapatrier les subventions allouées aux organismes pour créer une ressource régionale en défense des droits pour l’Ile de Montréal.